Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Le Diable amoureux de Jacques Cazotte

J’ai lu ce truc parce que c’est Lacan qui m’en a parlé. Il arrêtait pas de me rabâcher cette ritournelle lancinante à laquelle je ne comprenais rien, dans l’un ou l’autre de ses séminaires : « Chè vuoi ? ». Et ché vuoi quoi alors ? Qu’est-ce que c’est encore que cette connerie Lacanou ?

Quelques petites recherches plus tard, je tombe sur « Le diable amoureux » de Jacques Cazotte, dans la traduction de Gérard de Nerval. De l’un à l’autre, une certaine accointance de style. Des histoires courtes fantastiques, avec de l’amour malheureux qui ponctue les péripéties du personnage principal, des phrases à enluminures sans être forcément emmerdantes, des paysages et des personnages comme de beaux objets exposés derrière les vitrines des musées. Mais là n’est pas le principal. L’histoire a attiré l’attention de Lacan et – si tout le reste m’emmerde – cela mérite quand même vigilance de ma part.

Alvare de Maravillas, le narrateur, rouille en garnison près de Naples. Pour tromper l’ennui, il se la…

Derniers articles

Le chroniqueur sans coeur de Francesco Abata

Pensée sauvage, pensée apprivoisée de Wilfred R. Bion

Pensées d'ailleurs (2015) de Millar Gaichel

Le Livre Rouge de Carl Gustav Jung